Atelier Machinima et conférence à l’exposition Game Heroes, Bibliothèque Alcazar, Marseille

Games Heroes Marseille 01L’exposition à jouer Games Heroes se tient du 8 mars au 22 avril 2011 à la bibliothèque Alcazar à Marseille.

Cette expo retrace l’histoire des jeux vidéo des années 80, avec comme ligne directrice les héros de cette époque : Pacman, Zelda, Supemario, Donkey Kong, Sonic… Que cela ait lieu dans une bibliothèque est assez symbolique. Les livres ont façonné et continuent de façonner l’imaginaire des enfants, mais depuis les années 80, notre imaginaire vient aussi des jeux vidéo.

Conférences

Le jeudi 10 mars était consacré à une rencontre de l’ABF, Association des Bibliothécaires de France, sur le thème « Jeux vidéo et bibliothèques ». Le débat sur l’intégration, ou non, des jeux vidéos dans les bibliothèques a laissé place aux questions pratiques sur la façon de les intégrer. Les jeux vidéo demandent, en plus d’un espace et de matériel dédié, une animation spécifique. Il me semble important que les bibliothèques prévoient un temps d’échange au sein de leur équipe, sur plusieurs semaines, pour « décanter » ce média, casser les représentations erronées, et découvrir peut-être avec surprise qu’il y a plus de joueurs dans l’équipe qu’on l’imaginait ! Il s’agit d’intégrer un nouveau service, avec ces spécificités et qui devra créer des liens avec les autres services, d’où un travail de médiation nécessaire, que la personne dédiée aux jeux vidéo soit recrutée en interne ou en externe.

Le lendemain, conférence grand public « Parentalité et jeux vidéos ». La conférence initialement prévue le samedi a été décalée en début d’après-midi et il y a peu de monde. Cela n’empêche pas quelques questions et réactions dans la salle et débouche de façon inattendue sur une interview pour jeuxvideo.com sur jeux vidéo et santé, avec un chapitre consacré à la violence.

Machinima : mélangeons

Le samedi 12, arrivée en masse du public. Isabelle Arvers et moi tenons un stand machinima. Tout l’intérêt de cet atelier se révèle au travers du public : nous sommes dans une bibliothèque, un lieu culturel, avec un stéréotype de pièces silencieuses, d’études et de savoirs, élitiste à sa manière malgré les débats et expérimentations pour multiplier les accès et en faire des tiers-lieux. Hors Belsunce, le quartier ou se trouve l’Alcazar, est un quartier métissé, pauvre, avec un taux de chômage élevé. 2 « mondes » qui ne se côtoient pas facilement. Aujourd’hui, si. Ce sont des filles voilées qui jouent aux bornes d’arcade et une autre qui crée un personnage féminin voilé… mais en maillot de bain, c’est le mini-caïd, 12 ans max et plein de verve, qui veut absolument créer une baston « avec des flingues », c’est une petite fille qui veut faire un machinima qui parle de son papa en cavale, c’est une classe d’ados qui débarque et qui a droit à un atelier de groupe sur le pouce, c’est des parents souriants au milieu de cette agitation… Bref, c’est du brassage inter-tout et c’est tout ce que j’aime.

Taggé , , , , , .Mettre en favori le Permaliens.

A propos Emmanuel Mayoud

Médiateur Numérique

Une réponse à Atelier Machinima et conférence à l’exposition Game Heroes, Bibliothèque Alcazar, Marseille

  1. Ping :Table ronde « Parentalité et jeux vidéo » au festival Go Play One, Hyères (maj) - Emmanuel Mayoud

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *