Formation aux usages socioculturels des jeux vidéo à la médiathèque l’Astrolabe

Formation usages socioculturels jeux vidéo Astrolabe Du 25 au 29 juin 2013, j’étais à l’Astrolabe de Melun pour former l’équipe aux usages socioculturels des jeux vidéo. Retours d’expérience sur une action que j’attendais avec impatience…

Cela fait maintenant 2 ans que je souhaite mettre en place une formation aux usages socioculturels des jeux vidéo, particulièrement dans les bibliothèques et médiathèques. Ces structures se trouvent en effet face à l’arrivée d’un nouveau produit culturel, ce qui pose des questions d’appropriation et d’interaction avec les autres produits culturels de la structure (comme ce fut le cas pour la BD, les films, la musique…). Mais au nouveau produit s’ajoute le nouveau média qu’est le numérique et particulièrement Internet. Cela demande donc d’aborder les changements induits par les cultures et usages numériques, comme ce fût le cas la semaine suivante avec des travailleurs sociaux.

Grâce à la conjonction d’une marée haute, d’une lune pleine et d’un sacrifice de pad à minuit pile, l’Astrolabe à Melun m’a fait confiance pour intervenir… sur 1 semaine ! C’est parti…

Déroulé

L’objectif était double : appropriation et essaimage. L’Astrolabe a déjà intégré les jeux dans la médiathèque, et développe son animation autour de ce produit. Mais l’ensemble des professionnels et des services n’était pas impliqué.

Le mardi matin, je fais connaissance avec une partie de l’équipe : Marine et Fanny, qui ont préparé cette semaine aux petits oignons, Philippe, Mourad, Émilie, Mathieu (bonjour à vous ! :-)). Nous faisons un point rapide sur le monde du jeu en général et l’intégration du jeu dans la médiathèque.

Nous préparons également le mercredi et samedi, journées d’expérimentation avec le public. Le jeu vidéo est abordé selon le triptyque joueur/créateur/spectateur. l’approche créateurs et détournement a lieu le matin avec un atelier machinima pour enfant. L’approche joueurs/spectateurs a lieu l’après-midi avec un tournoi Trackmania pour ados (le samedi, ce sera Guitar Hero).

Le déroulé d’appropriation est simple : le mercredi, j’anime et les professionnels de l’équipe jouent les assistants animateurs. Le samedi, ce sont eux qui animent et je ne suis là qu’en soutien.

Le jeudi, formation toute la journée à destination de l’équipe de jeux… mais pas que. D’ailleurs, Hélène, future directrice adjointe responsable du numérique, nous rejoint pour cette journée. Nous y abordons l’évolution et la situation du jeu vidéo comme produit culturel, la psychologie du joueur, l’animation, mais aussi la mutation de la notion de propriété et de création et plus généralement, les cultures numériques qui changent en profondeur nos rapports aux autres comme à soi.

Le vendredi, surprise ! Nous avions envisagé dans un premier temps une demi-journée de sensibilisation à destination des professionnels de la structure dans leur ensemble afin d’essaimer. Finalement, l’essaimage sort largement des murs avec plus de 40 bibliothécaires venus de Seine et Marne (merci le réseau bib77) ! J’ai un peu chaud ce vendredi matin et j’ai peaufiné mes notes jusqu’à tard :-). Thomas, merci pour ton aide à distance pour ordonner tout ça !

Nous passons près de 3 heures ensemble. Nous parlons de l’histoire des médias, de la place du jeux vidéo aujourd’hui,  de la culture, des faux dangers du jeux (ça rend violent, ça rend bête, ça rend accro) et des vrais (absence de posture éducative de référence pour les parents, transmission culturelle entre génération perturbée par le numérique, sexisme), des nouvelles voies qui s’ouvrent pour les bibliothécaires (sensibilisation des élus et agents territoriaux aux cultures numériques, dématérialisation de la culture…).  Il semble aux dires des participants que « la sauce a pris » : beaucoup ont exprimé leur envie de discuter à nouveau de ce sujet avec leurs collègues et leur hiérarchie.

MAJ : un retour intéressant 2 mois après la formation : cela a conduit à des gaming out, action qui consiste à révéler publiquement son orientation ludique :-)
Pratiquement, ce sont des professionnels qui décident de jouer, durant leurs heures de travail, au vu et au su de leur public. Cela demande des justifications vis à vis de son équipe et de sa hiérarchie et une argumentation vis à vis de son public. Cela signifie également une appropriation professionnelle.

Diaporama de l’Astrolabe

A propos de Emmanuel Mayoud

Médiateur Numérique
Avec mots-clefs , , , , , , .Lien pour marque-pages : permalien.

3 réactions à Formation aux usages socioculturels des jeux vidéo à la médiathèque l’Astrolabe

  1. Pingback:Formation aux usages socioculturels des jeux vi...

  2. Pingback:Formation aux usages socioculturels des jeux vidéo CSJC de Corse - Emmanuel Mayoud

  3. Pingback:Participation à l’inauguration de l’@ppli - Emmanuel Mayoud

Add Comment Register



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>